Partager :

Portrait d'adhérent : Myriam Loloum, coordinatrice filière chez UNEBIO

23/10/2018

Myriam travaille depuis bientôt  10 ans dans la bio par conviction et parce que ça fait sens pour  l’avenir. Au fil de sa formation d’ingénieur agro, spécialisée dans le développement agricole elle a été convaincue que la bio est le modèle le plus cohérent en terme éthique, agronomique et en matière de responsabilité vis-à-vis des générations actuelles et futures. C’est comme ça qu’au moment de mettre sa matière grise au service des autres, elle s’est tout naturellement tournée vers l’Agriculture Biologique. Après 4 années passionnantes à l’Agence Bio sur le développement des filières (Fonds Avenir Bio) pendant lesquelles elle a eu la chance de travailler avec des agriculteurs, des techniciens, des entrepreneurs et des distributeurs qui partagent les mêmes valeurs, elle a souhaité s’impliquer dans une activité plus « opérationnelle » et a rejoint UNEBIO. 

 

Qu’est ce qui t’a attirée chez UNEBIO et qu’y fais-tu concrètement ?

J’y ai trouvé ces valeurs qui m’animent depuis des années. UNEBIO est un outil collectif de mise en marché de la viande bio, gouverné exclusivement par des éleveurs et gérée par une équipe opérationnelle. 100% Bio, j’y retrouve la solidarité, le professionnalisme et la responsabilité auxquels je tiens. UNEBIO est un outil très résilient et agile, ça me plaît !

Dans les petites entreprises, on peut vite évoluer. J’ai aujourd’hui un poste qui me convient bien : je participe aux travaux des institutions et fédérations nationales qui s’impliquent dans les filières bio, et fais le lien entre l’évolution très rapide du secteur  et les orientations stratégiques pour le développement d’UNEBIO.

 

Parle-moi des viandes bio

Depuis que je connais le monde de la viande bio, et à force d’avoir côtoyé des éleveurs, les techniciens du secteur, je me suis rendue compte que les filières « viande bio » sont, ne serait-ce que d’un point de vue agronomique, un pilier de l’agriculture biologique. En consommer c’est contribuer au développement de la bio, soutenir des éleveurs très engagés et fiers de leur métier. Ça a pour moi beaucoup de sens. En plus la professionnalisation de la filière est indiscutable et se traduit directement sur la qualité des viandes bio. Mon péché mignon ? La blanquette de veau !

 

Quelles sont tes relations avec le Synabio ?

J’ai trouvé la dernière AG très encourageante, le plan de route est prometteur ! Malgré cela, je trouve que ce serait bien d’y parler plus des produits animaux et des viandes, en particulier. Ces filières sont étroitement liées au développement de la bio. Ça pourrait commencer dans le cadre des actions de communication et de lobbying. Pour nous la RSE est une bonne porte d’entrée pour rejoindre les groupes de travail, mais j’aimerais en trouver d’autres.


adresses

UNEBIO

23 rue Nicolas Appert
BP 57
61002 ALENCON

Activités :
  • Grossiste avec activité de transformation
Partager :